Mon premier atelier d’écriture

La semaine dernière, je suis tombée sur l’affiche « Partez à la rencontre de votre talent d’écrivain » en me rendant à la bibliothèque du centre Pompidou.

Je me suis dis « Pourquoi pas ? » C’est comme ça qu’un soir d’été je me rendais à mon premier atelier d’écriture. J’étais contente de ne pas avoir mis à plus tard mon inscription car après avoir validé mon inscription le matin même, l’atelier était noté « complet ». Cependant quand je suis arrivée mon inscription n’avait pas été enregistré « Il ne me reste plus qu’ Adama et …. c’est vous ? ». Je sentis mon visage se crisper à l’idée que la « formatrice » n’avait cité que des noms à consonnance africaine alors que visiblement elle n’avait pas même validée la moitié des inscrits (dont un panel de nom) qui au finalement à mon grand soulagement ne se sont pas présentés. Je n’étais donc pas venu pour rien.

Les rendez vous de l’écriture

L’atelier d’écriture de la BPI est en partenariat avec l’association Mots sur mesure et il est mené par des écrivains publics de l’association. Dans le cadre du concours de la semaine de l’écriture qui aura en Octobre, l’atelier a pour thème « Demain ».  Durant l’atelier, on nous donne la carte postale pour participer au concours. Mais on n’est pas obligé d’y participer.

NB : C’est un atelier de 10 personnes max qui durent 2h.

« Venez bénéficier de l’accompagnement d’un écrivain qui au-delà du patage de ses techniques, vous permettra de libérer votre écriture personnelle. »

Affiche atelier ecriture 2018 de la Bpi centre pompidou

L’atelier

Pour commencer, chaque participant doit faire voeux de bienveillance envers chacun puis nous voilà mis directement dans le bain. Pour les partages des techniques, c’est raté, on a direct enchainer 2 exercices entrecoupé par l’avis des participants sur chaque texte partagé. Les deux exercices étaient basés sur le thème de l’écriture sous contrainte. Bien que je n’étais pas la seule à participer pour la première fois à un atelier d’écriture (on était 4), je crois bien que je devais être la seule à éprouver de la difficulté pour le premier exercice.

  • Le premier exercice d’écriture

Pour ce premier exercice, il fallait écrire 6 phrases commençant par « demain » et il fallait que la premiere lettre du dernier mot se termine par D-E-M-A-I-N pour chaqu’une des phrase.

Visuellement ça donne : 1ère (phrase) Demain… D… – 2e Demain… E… – 3e Demain… M… – 4e Demain… A… – 5e Demain… I… – 6e Demain… N…

« Demain » ne me parlait pas. J’ai eu un véritable blocage et la contrainte des derniers mots rendaient la difficulté plus complexe. A ce qui parait dans l’écriture rien n’est obligé, toutes règles peut être dérogées. Comment déroger un exercice dont les règles étaient établies ? Les autres feront un véritable texte avec 6 lignes, sur des thématiques différence mais qui resteront cohérente. On gardera en tête que la plupart on vu demain d’une manière optismiste et une parlait d’un demain qui ne conditionne rien car demain c’est la minute qui file, c’est l’instant présent.

NB : 2 utiliseront le D comme un dimanche et le N comme une naissance.

  • Le deuxième exercice : Dis-moi, dix mots

Ce deuxième exercice revèle plus de l’imagination que du raisonnement. Pour moi, l’exercice m’a paru plus facile mais ce fût le contraire pour un autre. Comme quoi la difficulté n’émane pas des exercices, mais du fait qu’ils soient en adéquation avec notre raisonnement. Le participant en difficulté à déroger à la règle en ne respectant pas les consignes et on proposant un texte sur un des 10 mots (celui qu’il devait cité), il s’agissait du môt désir. Puis il dira sur un ton agacé « Ce n’est pas une manière d’écrire, un texte ça se construit avec une intro, un développement et une conclusion. »

Bien heureusement l’écrivaine prendra la remarque avec le sourire. J’avais envie d’ajouter que chacun à visiblement son propre fonctionnement car pour moi il était plus simple d’écrire avec mon imagination qu’en cherchant à raisonner (comme pour le premier exercice). L’exercice a duré 20 minutes. Chaque participant avait pioché un des dix mots avant de commencer. Pendant l’exercice toutes les 2-3 minutes, chacun à son tour devait dicter le mot à insérer et donc à ajouter au fil de notre récit. Chacun a donc concocté un texte sur aucune base. Tous les textes comprenaient les 10 même mots mais avec une base et des thèmes complétements différent, sur un ton  poétique pour certains, sur un ton beugle pour d’autres (la poésie bègle je ne connaissais pas et ce fut intéressant de voir cette manière d’écrire).  Si vous êtes curieux, vous pourrez lire mon texte dans un prochain article.

Prenez 10 minutes pour faire le premier exercice.

Avez vous éprouvez des difficultés ? Si vous le souhaitez, vous pouvez partager votre texte en commentaire comme ça je verrais quelles autres possibilités il y aurait pu avoir.

 

 

 

 

 

Publicités

Faut-il changer de nom de famille à son mariage ?

Est-ce que vous vous voyez changer de nom à votre mariage ? à demander C. et j’ai repensé à quelle importance avait mon nom pour moi. Pendant longtemps quand je suis devenue jeune adulte j’ai refusé qu’on m’appelle madame. Mon nom de famille est mon nom de jeune fille. Il fallait donc m’appeler « Mademoiselle + mon nom de jeune fille » ou « Madame. » tout court. Pourquoi ? Parce que je ne suis pas la femme de mon père pour m’appeler madame + mon nom de jeune fille qui est aussi le nom de femme de ma mère.

Cependant avec l’âge j’assume d’être appeler comme ma mère. Maintenant je suis même « Madame + mon nom de jeune fille » qui en fait mon nom tout court. Personnellement j’adore mon nom je trouve qu’il a une universalité parfaite et je ne me vois pas prendre le nom de mon mari. Cependant prendre le nom de son mari c’est quand même montré une certaine unité. Tu es la « femme de. » Certains y verront signe de possesion avec le « de » moi j’y vois l’appartenance à un socle, une même famille.
 

Mais quand je vois l’affaire de Johnny Hallyday avec les avocats de David Hallyday qui remettent Laetitia Hallyday a personne en citant son nom de jeune fille que personne ne connaît, je trouve ça triste. Je trouve ça même  irrespectueux mais ça montre bien que le nom « Hallyday » mais le nom de son mari et sans son mari elle n’est plus rien comme personnalité publique. Elle n’est plus qu’elle mais sachant qu’on ne connaît pas son nom, elle n’est personne. Qui savait qui était Madame Boudou ?

« From Laeticia Hallyday To Madame Boudou real quick » A.

Laeticia Boudou est madame tout le monde. Laeticia Hallyday fait partie la même famille que Johnny. D’où le fait que les avocats de David cherche à la détacher du socle on l’appelant par son nom de famille. Je prend l’exemple de Laeticia car ce « Madame Boudou » fait partie de l’actualité  au moment où  j’écris et illustre bien mes propos.

Pour revenir à moi, malgré que porter le nom de son mari est un socle commun, j’aimerais aussi montrer que je suis aussi une femme à part entière, une unité qui ne se conjugue pas toujours à  deux. 

Donc je pense que je ferai plutôt le choix même si je trouve que ça rend le nom super long, de mettre mon nom de jeune fille rattaché à celui de mon mari. Parce que avant lui j’étais quelqu’un après lui je serais quelqu’un. Puis même si on veut enlever son nom et me faire comprendre que je ne suis pas sa famille ou quoi que ce soit il y aura toujours mon nom, j’aurais toujours UN nomUn nom qui sera connu aux yeux de tous et qui montrera que je suis également une femme indépendante qui s’est mariée et qui a une famille, oui, mais qui est une personne unique avant tout !

Motivez-vous et reprennez le sport

Mon rapport avec le sport est simple. Il s’effectue tout au long de ma scolarité et se termine au lycée (en terminal) par un cours d’athlétisme avec un sprint d’évaluation où tu as l’impression que tu vas volé ! Une vraie montée d’adrénaline ! Mais une souffrance pendant 3 mois à courir sous le froid. Un dernier regard vers le terrain et une pensée « C’était la der des der. Adieu le terrain. Adieu le sport ! » Au fil des années qui suit, on se rend compte que finalement les cours de sports étaient utiles. Dans le supérieur, on ne fait plus rien à part réviser, travailler et travailler. Attrapez le métro, le bus pour éviter les retards devient un grand effort. Le souffle est coupé et on met plusieurs minutes à se remettre d’un sprint de 100 mètres. Vouloir faire du sport est une chose, s’y mettre en ait une autre.

  A quel moment se mettre au sport ?

Le moment à ne pas rater et lorsqu’on veut faire du sport et s’y mettre pour soi et non parce que la copine y va aussi. Pour certains ça peut être une motivation mais pour être passé par là une fois que la pote n’est plus motiver on perd également cette motivation qui est née à deux. C’est pour cette raison qu’un jour de novembre 2015 lorsque je voulais faire du sport pour moi et que je suis tombée sur cette salle qui venait d’ouvrir, je n’ai pas hésité à m’inscrire (ou juste 24h pour être sûr que c’est ce que je voulais). Et pendant 1 an, j’ai suivi les cours collectifs plus ou moins régulièrement en gardant en tête qu’il fallait que j’y aille au moins une fois par semaine pour être rentable !
 

« Si tu remets au lendemain une fois, tu vas te remets demain et dans deux mois tu auras toujours lâché ! »

 
Puis vous savez j’ai cru que l’école allait me tuer (je ne sentais plus mon corps jusqu’à la fin du semestre). A la rentrée 2016, la salle a accueillie beaucoup de nouveaux adhérents, le meilleur cours était trop blindé, je ne kiffais plus la vibe car impossible de danser, de bouger, de se libérer. Et enfin j’ai eu un stage se trouvant à l’extrême opposé et les problèmes du RER A me faisait toujours arriver très voir trop juste. A peine le temps de grignoter avant. Bref j’ai commencé à me démotiver et surtout à voir mon argent se perdre pour cette salle qui coute cher, vaut le coup, mais que je n’utilise plus. J’ai résilier mon contrat. Au cours des mois j’ai très fortement pensé à y retourner mais rebelote je voulais faire du sport mais je n’étais pas motivé à y aller. Refaire le trajet ne m’emballait pas (je n’ai pas de voiture) et c’est déjà le principal axe de motivation (le fait de se déplacer).

 

La reprise 

 

X avait mis en place ces cours qu’il m’avait proposé deux ans plus tôt. La démission de l’entreprise 78 a été un moteur, j’avais du temps et c’était une bonne manière de me dépenser, de m’aérer et de rencontrer de nouvelles personnes. C’est comme ça qu’un lundi soir je suis partie. J’étais en retard. 2 heures avant mon cou me faisait mal comme un torticoli. Beaucoup de choses aurait pu faire que je baisse les bras. Et pourtant, je savais que si je n’y allais pas ce soir là « le moment idéal » alors je laisserais facilement tomber cet élan de motivation qui m’est survenu. Et c’est comme ça que j’ai repris le sport, c’est comme ça que j’ai pris conscience que j’avais intérieurement les nerfs tendus car je me suis sentie libéré d’un poids. Un mois plus tard j’ai ressenti une aisance à courir dans les transports, monter les escaliers du métro parisiens etc. Et je me suis dis le sport c’est la santé ! J’ai après eu une bad période, je suis tombée malade et j’ai lâché un peu ! Mais je suis de retour ! Pourquoi ? Parce que le relâchement à fait perdre tout mes efforts, je suis de nouveaux essoufflés et j’ai vraiment trouver les bonnes choses que ce sport me permet d’avoir, plus de souplesses, un meilleur souffle et cet impression de libérer toutes les toxines, négativités qu’on a pu garder. Et enfin la même conclusion : Le sport c’est la santé !

Découvrez le restaurant Colonie des fruits

Hello, samedi j’ai découvert le restaurant (hallal) Colonie des fruits qui se trouve à Bobigny. C’est tout simplement le concept du Paradis du Fruits en moins cher et en double quantité ! Alors pour tous ceux ou celles qui trouvent que le Paradis du Fruit c’est « surcoté » si vous dites cela par rapport au prix, je vous invite à aller à Colonie des Fruits.

Menus

A la Colonie des fruits, on s’est laissé tenté par les 3/4 saveurs ainsi que par un plat dit « marmitte ».

J’ai testé les 3 saveurs qui sont finalement devenu 3 saveurs multiplié par 2 . Alors si comme moi vous aimez une saveur et que vous vous dites comme au Paradis du fruit j‘aurai du prendre 2 fois la même car j’aime trop cette saveur. Ne faites pas l’erreur d’avoir cette réflexion au Colonie des Fruits car ils savent déjà qu’une saveur est encore plus bonne quand elle est doublé. Résultat mes 3 saveurs : Pita fromage, Pita dinde et encore Pita dinde au lieu de la brochette poulet sont devenus 2 Pita fromage, 4 Pita dinde. dans mon assiette. C’est ce qu’on appelle en avoir pour son argent !

J’ai laissé quelqu’un prendre une marmitte qui donnait également envie : Riz au curry, mamitte avec sauce et crevette. On a choisi la marmitte Brésillienne mais celle antillaise donnait également envie.

Tout le monde était content de son plat et tout le monde a eu du mal à finir, étonné par les quantités presque comme la première fois que tu te rends au restaurant Pedra Alta sans connaitre !

Voir le menu Colonie des fruits

dav

Boissons

J’aime trop le Joséphine Baker au Paradis du Fruit. Je l’ai retrouvé sous le nom de Energy Tropical (passion, mangue, coco) pour 4.90 euros ! Un cocktail de fruit qu’on m’a servi à ras bord (on ne perd pas « une miette »).

Une autre personne a composé un cocktail avec de la fraise + fruits de la passion. Et elle était tout autant ravie !

Desserts

On a failli me rendre indécise (alors que POUR UNE FOIS je ne l’étais pas) en me disant que « le fondant au chocolat est TRES fondant » c’est ce qu’on peut lire sur la carte. Que nenni, je l’ai trouvé trop cuit (chauffé) pas spécialement coulant à l’intérieur. Une déception. Mais je pense les desserts ne doivent pas être leur spécialité. La cuisine ouverte est rempli de fruit, la prochaine fois, il faudra tester une salade de fruit ou autre dessert à base de fruit.

Le lieu

C’est très petit ! C’était sympa pour rester entre nous mais si le restaurant se retrouve à avoir le succès du Paradis du Fruit. Il risque de manquer fortement de place. environ 15 tables duo max. Nous on était 5 et ce soir là, il n’y avait pas trop de mal. En cas de doute réservé. NB : Ils proposent les plats à emporter si vous êtes dans les parages ça peut être pas mal.

Horaires : Lundi – Vendredi: 10:00 – 15:00 / 18:00 – 23:30

Samedi – Dimanche: 17:30 – 23:30

Budgets

Pour un Plat + boisson : 15 euros en moyenne

Plat + boisson + dessert : 20 euros en moyenne

Plat : en moyenne 9.90 euros !

______________________________________________________________________________________*

Inconvénients :

Le bruit de l’appareil qui broie les fruits à chaque cocktail. Mais au moins tu sais que tout est frais. Le bruit des gens car s’il y a une famille à coté de vous ça peut vite devenir très bruyant étant donnée que c’est très petit. Mais l’endroit est sympa. Mur rouge est lampe qui donne une très bonne lumière pour faire une photo de nos plats 🙂

Avantages :

  • Pour ceux qui aiment le Paradis du Fruit vous allez être ravi de découvrir les mêmes saveurs pour un prix moindre.
  • Vous mangez sain.
  • Pour les réfractaires du porc c’est décrété « Restaurant hallal »
  • C’est super bon !
  • Ce n’est pas cher !

devanture restaurant Colonie des fruits

Adresse

16 Rue Marguerite Yourcenar – 93000 Bobigny

Site internet : http://www.coloniedesfruits.fr

A 13 min maximum à pied de la gare (metro ligne 5 ) de Bobigny Pablo Picasso, que j’imaginais thug la nuit alors que pas du tout ! Comme quoi la Télé Vs la réalité.

Sinon si le tram est dans les parrages à la gare Bobigny Pablo Picasso vous pouvez gagner 5 min. Prendre le tram direction Noisy le sec et descendre au prochain arrêt « Jean Rostand » puis marcher 5 min. Monter la promenade Jean Rostand puis prendre la premiere rue à gauche et vous allez tomber sur le restaurant comme l’image ci-dessus.

Comment bien choisir les produits cosmétiques pour cheveux afro ?

En mai dernier, je me rendais pour la première fois au salon Boucle d’Ebène. Malgré que les conférences étaient déjà toute sold out, grâce à un mouvement de planning j’ai pu assister à une conférence intéressante sur « Composition produits : comprendre et bien choisir » animé par Kelly Massol, la fondatrice des produits « Les secrets de Loly » et le fondateur du site « Le Curlshop » dont les produits sont issus du commerce équitable.

Objectif de conférence : Savoir ce qu’on achète et comprendre comment lire une étiquette.

Comprendre comment lire une étiquette ?

Les cinq premiers ingrédients de notre produit c’est en moyenne 95% de la composition du produit. Le premier ingrédient est le produit le plus présent. Sachez que tout ce qui se trouve après le parfum représente moins d’1% de la composition du produit.

A faire :

  • Un shampoing clarifiant une fois par mois.
  • Avoir une routine légère
  • Revoir le temps de temps de lavage. Tous les 5 ou 7 jours.

Que penser des produits à base de kératines ?

La kératine est la protéine qui compose le cheveu. C’est donc bien d’utiliser des produits à base de protéine mais de manière ponctuelle. Sachez que les lissage brésiliens contiennent trop de protéine et pourront donc casser vos cheveux.

Les bons gestes à privilégier :

  • Avoir une routine capillaire + un soin à la kératine
  • Privilégier plutôt la protéine de riz qui est plus légère.

A éviter :

  • Les masques Hair Mayonnaise. Ils seraient bourrée de silicone, ce qui referme les écailles.
  • La protéine du jaune d’oeuf ne pénètre pas dans les cheveux.
  • Le composant SLS (sodium lauryl sulfate) sont agressif pour les cheveux mais le composant SL l’est beaucoup moins.

conference salon boucle ebene Composition produits comprendre et bien choisir

Faites la différence entre hydrater et nourrir vos cheveux

Sachez que si vous avez des résidus sous l’ongle en grattant vos cheveux c’est que votre cuir chevelu est trop riche. Faites bien la différence entre hydrater et nourrir vos cheveux. Pour hydrater vous avez besoin de produits à base d’eau et pour nourrir/bien sceller vos cheveux vous pouvez utiliser de huiles de ricins ou du beurre de karité.

C’est à ce moment qu’on a parlé de la méthode Co-Wash, c’est un shampoing sans mousse. A privilégier pour les vacances, la piscine, le sport et entre deux shampoings. On peut dire que c’est un intermédiaire, une méthode de lavage rapide.

Quel routine à adopter pour entretenir nos cheveux?

La routine d’entre doit se faire en 2 temps : Lavage et entretien.

  1. Pour le lavage on a besoin d’un shampoing et un après shampoing.
  2. Pour l’entretien, nous avons besoin :
    1. d’un produit hydratant donc à base d’eau (spray d’eau de sources et non minérales)
    2. de sceller nos cheveux avec des produits nourrissants à base d’huile ou de beurre.

Ensuite on utilise un produit spécifique selon ce que notre cheveux à besoins (en cas de casse, cheveux coloré, soins nécessaires)

NB : Éviter les vaporisateurs Eau-Huiles car comme c’est connu l’huile et l’eau ne se mélange pas. Donc vous aurez soit trop d’huile, soit trop d’eau. Privilégiez un vaporisateur avec de l’eau et un autre avec l’huile pour l’utiliser après que les cheveux soit hydratés.

Comment connaitre son cheveu ?

Pour connaitre les besoins de son cheveux il existe le test de porosité.

Sur cheveux lavés, récupérez un cheveux sur votre brosse ou une chute de cheveux propre puis faites les sécher à l’air libre. Prenez un verre d’eau à température ambiante et plonger le cheveu 30 secondes.

  • Si le cheveu va au fond du verre : Vos cheveux sont poreux => Vous devez donc sceller l’hydratation. (Huile/beurre)
  • Si le cheveu flotte : Vos écailles sont fermés => utiliser des produits alcalin (ph>7) + chaleur => utiliser une charlotte.

A savoir :

  • les cheveux colorés ouvre les écailles. Ils font donc sceller les cheveux (huile/beurre) et mettre des plus de protéine avec des produits type « Afrogy » qu’ils ont dit mais je ne sais pas à quel produit exact les animateurs de la conférence faisaient référence.
  • Un cheveu bien hydraté = souple
  • Un cheveu terne / moins brillant = besoin d’hydratation (eau)
  • Pour éviter les noeuds : natter les cheveux, utiliser des taies d’oreiller en soie.

Les Huiles recommandés :

  • Huile de macadamia
  • Huile de jojoba : pour se rapprocher de la constitution de la peau et du cheveu (idéal en été)
  • huile d’amande douce
  • huile de ricin

Ma question et la dernière qui a clos cette conférence :

« Devenons prendre des compléments alimentaires en hiver pour la pousse du cheveux ? »

On recommande une cure de complément alimentaire par an, pendant la période automne-hiver.

Pour info :

Je connais deux personnes dont ma soeur dont la gamme Les secrets de Loly (shampoing, après shampoing) n’ont pas eu de bienfaits sur leur cheveux. Les cheveux de ma soeur ont été asséchés. Mais elle recommande le Magic Twist des Secrets de Loly qui redéfinit vraiment les boucles.

Un jour, j’avais demandé à télécharger un guide sur les cheveux de la blogueuse Olivia Rose que j’ai reçu par e-mail depuis ce moment je reçois sa newsletter sous forme de conseil pour les cheveux. J’aime beaucoup et le fait que ses conseils (huile de jojoba notamment) se rapproche de ce que j’ai entendu à la conférence me rassure. Si ça peut vous intéresser…

Partez à Ikea en navette gratuite

Le saviez-vous ? Il existe des navettes gratuites pour vous emmenez à Ikea depuis plusieurs endroits de Paris intramuros selon le Ikea de destinations.

C’est une fois à Paris et après avoir mis notre itinéraire sur l’appli City Mapper en pensant qu’on aurait pris le chemin habituel du RER que le miracle c’est produit : il y aurait une navette à 10 min de Rivoli qui partirait dans 10 min. Let’s go !

Où trouver la navette Ikea à Opéra Bastille ?

Direction place de la Bastille – la sortie 3 Opéra Bastille. Après avoir fait le tour de la place de la bastille pour trouver le fameux arrêt. Il nous rester que 2 min quand nous sommes retourner devant l’Opéra. L’arrêt étant en face de l’Opéra selon l’agent de l’accueil RATP. En face ? On s’apprêtait à traverser pour aller vers les arrêts de bus se trouvant en face, quand on a aperçu la pancarte Ikea sur le devant du car blanc, qui passait sur la route. On pensait avoir loupé la navette car il y a des arrêts de bus RATP bien avant sur la route. Mais finalement le car s’est arrêté devant la station de taxis au pied de la sortie (escaliers) de l’Opéra.

Ne cherchez donc pas l’indication de navettes sur un arrêt de bus, ce n’est pas indiqué sur le terrain.

N.B. : les navettes sont toutes les 60 minutes mais visiblement les chauffeurs attendent un peu le temps que les gens arrivent. Mais il est préférable d’être à l’heure bien entendu.

Quels sont les avantages de la navette Ikea ?

Nous nous sommes retrouvés dans un bus climatisé pour un trajet de 34 min. Sous les 27e degrés extérieur autant vous dire qu’on aurait pas eu le même confort si nous devions prendre le RER. On a évité pas mal de galères de transports, d’attente de RER et de bus local car le Ikea est mal desservi, pour nous retrouver en peu de temps quasi au pied du magasin. Que demande le peuple ? Et pour ceux qui n’ont pas la carte navigo de transport ça évite de payer un ticket pour une zone 4. Autant vous dire que c’est bénéfique. De plus au retour, nous avons pu mettre nos achats dans le coffre du car. Puis si j’ai pu bien comprendre de loin à travers les explications du conducteur à une cliente, on peut mettre la largeur que l’on veut du moment que ça entre dans le coffre. Mais attention à prendre en compte qu’on n’est pas le seul passager et que le car ne nous dépose pas en bas de chez nous. A moins que vous habitez aux pieds de l’Opéra Bastille ou de la place Gambetta, de la place Clichy ou encore de la gare de l’est, faites attention aux volumes que vous allez devoir porter seul ou accompagné une fois déposé au point général.

Les points négatifs ? A part le fait qu’il devrait mettre une poubelle proche de l’abri pour attendre la navette, je ne vois rien à signaler. Au retour nous avons même eu le plaisir de pouvoir mettre nos sacs dans le coffre et ce n’est pas comme s’il y avait plein d’arrêt on arrive à la même direction. On descend tous au point B. Personne ne va venir piocher. Mon seul hic c’est que le bus est passé à 20 min de chez moi et que j’ai du faire marche arrière pour rentrer mais bon il faut bien un point général pour tous le monde.

Les horaires des navettes gratuites Ikea !

horaire navette ikea pour bastille

Horaires des navettes gratuites pour Ikea Villiers sur Marne

Il y a donc des horaires de navettes le mercredi et le samedi et dimanche pour Bastille.

Horaires navette gratuite ikea Place gambetta
Et depuis peu il y a une navette gratuite Ikea Villiers sur Marne – Gambetta uniquement samedi et dimanche qui vient vous chercher ou vous laisse place Gambetta (mairie du XXe) juste devant la bouche de métro.

Horaires des navettes gratuites pour Ikea Paris nord 2

Une navette gratuite entre la gare de l’Est ou la Place de Clichy à Paris et le magasin IKEA Paris Nord

Temps de trajet estimé à 40 minutes, en fonction du trafic

Aller Gare de l’Est (7-9 rue du 8 mai) > IKEA Paris Nord à 9h, 10h, 12h, 14h, 16h les lundis, mercredis, samedis et dimanches

Retour IKEA Paris Nord > Gare de l’Est (7-9 rue du 8 mai, 75010 Paris) à 13h, 15h, 17h, 18h et 19h les lundis, mercredis, samedis et dimanches

Aller Place de Clichy (24 Bd des Batignolles, 75008 Paris) > IKEA Paris Nord à 11h, 13h, 15h et 17h les jeudis, vendredis, samedis et dimanches.

Retour IKEA Paris Nord > Place de Clichy (24 Bd des Batignolles, 75008 Paris) à 12h, 14h, 16h et 18h les jeudis, vendredis, samedis et dimanches

Vu chez Ikea – Bon plan :

Recycle votre vaisselle et gagnez 5 € sur vos achats.

24 heures dans la peau d’un livreur

J’ai suivi L. dans un Vis ma vie de livreur de colis. Le but était de voir les difficultés d’un livreur sur le terrain et donc de comprendre pourquoi parfois il ne peut pas livrer un colis.

La principale difficulté d’un livreur est selon moi de connaître sa route. Selon L., il faudrait 3 mois pour bien connaître un secteur. Concrètement, on est entré dans des cités qui était Aziz sont des villes dans une ville. Ce n’était pas des allées qu’il y avait dans la cité mais des rues ! Voyez donc la grandeur de la cité. Alors autant vous dire que si vous ne savez pas que X rue est en fait dans la cité où vous venez de sortir, c’est énormément de temps perdues ! On n’est pas dans une voiture mais dans un camion ! Alors la circulation est plus difficile. Les petites zones comme Paris peuvent se faire à pied. Mais si le secteur de livraison se situe dans une banlieue éloignée, il peut y avoir des bornes entre chaque client.

Pourquoi le livreur n’est pas passé ?

Il arrive à la fin de sa journée. Non mais concrètement vous terminez à 18h. Il est 18h. il vous reste encore une bonne heure de boulot. Que faites vous ? Vous reportez à demain. Ici concrètement il va aller directement mettre votre colis au point relais sans pouvoir passer de coup de fil.

Autres raison, un imprévu ! Route bouchée ou encore un autre colis plus urgent à livrer. Pourquoi son colis serait plus urgent que le vôtre ? Parce que vous attendez actuellement depuis moins de 24h et elle depuis plus d’une semaine et on est franchement en retard. On aurait pu être dans les temps mais il reste 30 min avant la fin de la journée. On est dans votre quartier, on vient de passer chez une énième personne absente et perdre du temps. Et on doit livrer le colis dit « urgent » à l’opposé de l’agence où on doit rentrer. Alors de nouveaux, votre colis et bien d’autres vont passer directement par la case Point Relais sans avoir le droit de passer un coup de fil.

Pourquoi le livreur ne vous a pas appelé ?

Parce que vous n’avez aucune conscience de ses impératifs et qu’il ne veut pas vous appelez et vous attendre plus de 5 min le temps que vous sortez de la douche, ou que vous soyez entrain de vous habiller ou autre !

L. et moi sommes arrivé chez X et on a sonné. Deux sonneries plus tard, toujours rien. Une fenêtre s’ouvre… Est ce notre client ? Non, c’est un voisin. Bon allons y. Je me suis mise à la place du client et je me suis également demandé pourquoi L. n’a pas appelé. Il suffit qu’on soit juste dans une autre pièce, qu’on est ouvert l’eau. Bref qu’on rate l’écoute de la sonnerie mais qu’on soit totalement disponible. Alors je demande à L. « Pourquoi tu n’appelles pas le client ? » « Parce que là j’en ai pas envie. » « Mais L. pendant les 3 minutes où on a passé à se demander s’il était là, on aurait eu le temps de l’appeler et d’être fixé !« . Pas de commentaire à mon dernier commentaire. L et moi avons donc repris la route.

Donc je suis navrée de vous dire que le livreur parfois s’en bat les… [Et j’ai plaidé votre cause, NOTRE cause.]

Conclusion du Vis ma vie de livreur de colis

Le moindre imprévu a un impact direct sur les autres colis. Le métier de livreur est très sportif : monter des étages pour dire pendant 30 secondes : « bonjour, voici votre colis, signez ici. Au revoir »… Autant vous dire qu’avec l’augmentation du e-commerce (et oui c’est vos colis qu’on vient livrer), je trouve que le métier de livreur est ennuyant. L. a confirmé qu’avant il allait à 99% chez des entreprises où il tissait des liens avec des personnes qu’il voyait donc régulièrement. Des secrétaires qui lui proposaient du café/de l’eau, qui connaissaient ses impératifs et avec qui il pouvait prendre le temps de papoter 5 min avant de repartir. Actuellement, notamment avec les soldes en ligne ont livre 98% de particuliers. Autant vous dire que le lien s’arrête au « Bonjour et au revoir ». [Je suis navrée de vous dire que parfois les clients s’en battent les... Parce que le livreur fait des bornes pour venir vous voir et vous n’avez même pas la décence de prévenir de votre absence. Alors quand 4 personnes d’affilés sont absentes, je peux comprendre que parfois L. s’en bat les … aussi !] Puis le temps de monter les étages ne laissent pas le temps de papoter à moins que le livreur se laisse amadouer par les clientes qui cherchent à le chauffer en petite culotte et parole coquine. Mais ça c’est une autre histoire …

NB : Les qualités d’un livreur de colis devrait être : sportif, rapidité, empathie, bonne mémoire (pour le nom des rues) et maîtrise de soi (le client peut être chiant mais ça reste le client).

Ps : Si vous êtes absent, appelez le transporteur ! Même le jour même. Il préviendra le livreur qui gagnera du temps à ne pas passer chez vous pour rien. Une autre personne chez elle pourra être livré à votre place. Pensez aux autres ! Mine de rien, c’est un travail collectif qui commence par vous !

Le copain que mon père détestera

Le jour où une amie camerounaise me disait que son père détesterait la voir avec un mec d’une certaine ethnie du Cameroun. Je me suis rappelée qu’il en était de même pour moi. Et j’ai toujours pensé qu’au delà de l’apparence physique et du look que pourrait avoir le futur beau-fils,  chaque fille avait une interdiction, une frontière avec un gars d’une région de son pays d’origine. Pour exemple en Europe, je me souviens d’une blogueuse français dont le père était contre le fait que son petit ami vienne du nord de la France alors qu’elle et sa famille vienne du Sud.

Comme si c’était hier, je me rappelle de ce jour où j’ai suivi une discussion animée entre mon père et ma grande cousine. Je ne sais pas ou plus comment la conversation a commencé. Mais on parlait clairement de moi et de mon futur mariage (qui plus de 10 ans plus tard n’est pas encore arrivé by the way). Je suis arrivée dans la pièce juste au moment où mon père disait « JAMAIS JE NE CHOISSIRAIS LE MARI DE MA FILLE, C’EST A ELLE DE CHOISIR. MAIS JAMAIS MA FILLE NE SERA AVEC UN « LANNISTER » JAMAIS« .

Je les regardais parler de ma vie avec un sourire au coin. J’étais satisfaite de savoir que mon père ne me marierait pas de force. Même si, je le savais déjà car ce n’est pas une coutume chez nous mais l’entendre le dire c’était toujours rassurant. Puis je repensais au Lannister cette fameuse ethnie qu’il détestait  » c’est des mangeurs de… » Je me rappelle clairement avoir pensé « avec la poisse que j’ai, je suis sûr que je vais finir par rencontrer un mec de cette ethnie » puis j’imaginais la rencontre. J’imaginais que le mec en question se décrivait sur tout rapport et avec ce dont ce que mon père aurait été éblouie : mec cultivé, qui a fait des longues études etc… Mais que le mec aura beau parler et dire  tout ce qu’il a de bien, mon père ne retiendra que son ethnie. Puis le mec passera plus de temps à justifier ce qu’il le rend différent des autres personnes de son ethnie.

« Her daddy says he ain’t worth a lick.

When it comes to brains, he got short end of the stick »  Trisha Yearwood

Cette discussion date de plus de 10 ans mais comme je disais je savais qu’un jour j’aurais la poisse. 2017 a démarré et malgré que j’ai commencé l’année en me disant que si je rencontrais une personne de mon pays d’origine je dirais « JE REFUSE », je n’ai pas voulu me braquer sur ça en parlant avec Mike. Bizarrement j’ai eu comme pensée qu’il venait peut-être de cette fameuse région que mon père n’aime pas. C’est lors du dîner que j’ai su, pendant qu’il voulait s’assurer que je n’étais pas sa cousine germaine. Je posais la question « Tu viens du Nord ? », « Et toi du Sud ? ». C’est ainsi que se posait la frontière. J’ai encore l’image de nos verres alignés en horizontal sur la table. Cette ligne que j’appelais désormais la frontière. J’ai officiellement la poisse. J’ai rencontré un Lannister.

Quel est le profil du copain ou de la copine que vos parents n’apprécieraient pas du tout ?

NB : Dans mon pays d’origine, l’ethnie est une dimension identitaire manipulé par la politique. Au delà des stéréotypes, il s’agit là de politique et ce dont les ethnies (en place dans la politique) font subir à d’autres ethnies et leurs régions.