Senses 1 :  Trouver votre équilibre avec le toucher

Fumi travaille dans la communication et elle est en charge de promouvoir un atelier dont le contenu est vague et dont la cible est difficile à définir. Par conséquent peu de gens se sont inscrits à l’atelier et elle va donc proposer à ses 3 amies de participer.

L’atelier est intéressant car assis sur le siège du cinéma, on a envie de faire les exercices. Il m’a fait pensé à mes ateliers de sophrologie, dans le sens où on apprend à écouter ses émotions à travers son corps.

Thème de l’atelier : Déterminer son centre.

Ukai l’artiste devenu formateur va nous proposer 2 exercices.

  1. Ecouter son ventre et plus précisement son centre qui se trouverait un peu en dessous du nombril. Par deux chacun va prendre le temps d’écouter ce qui se passe dans le centre de l’autre (gargouillement, bruitage) en posant tout simplement son oreille en bas du nombril de son partenaire.
  2. Le deuxième exercice consiste à se transmettre des informations par le biais du toucher. Front contre front on va essayer d’envoyer une pensée à l’autre qui va tenter de la recevoir.

L’analyse de chaque participant et le ressenti de chacun sur les deux exercices fut intéressant car il nous montre un rapport avec notre vie de tous les jours, celui de savoir écouter ce que nous dit notre corps et l’autre est de savoir écouter l’autre à travers ses émotions. Je trouve que l’exercice des fronts nous permets de faire qu’un, de pouvoir se mettre à la place de l’autre et à regarder ça pourrait également être la position de deux être amoureux.

Film Senses atelier artiste Ukai déterminer son centre

Cet atelier amène à une rencontre entre les participants et on se rend compte à quel point le fait d’avoir eu un contact avec le toucher a pu rapprocher des personnes inconnus jusqu’au point de se partager des élements de leur vie dont certains éléments n’étaient pas su de leur cercle respectif.

Evolution de la société

La société a connu des changements dans la technologie, dans la médécine, etc. qui ont changer profondément l’objectif de certains métiers.

Lorsque Ukai demande si le métier d’infirmière est difficile, Akari répond que par des faits, les possibilités de chirurgies et de médicaments ont rallongé la vie des Hommes. Par conséquent, les patients sont de plus en plus viellissant et pris parfois de sénilités. Il devient plus difficile de faire des soins. Son travail devient mécanique.

J’ai pensé à plusieurs conversations que j’ai eu ce mois avec des personnes inconnues :

  • Une fille qui parlait de son travail d’assistante sociale où les mécanismes de son travail fait qu’elle ne peut pas s’occuper des gens comme elles devraient et elles étaient peinée car elle prend vraiment son travail à coeur et que malheureusement le côté social n’existe plus.
  • Ma dernière séance de sophrologie où la formatrice disait qu’un médecin de travail peut sûrement impuissant face aux lois de la société et qu’il doit aussi subir cette impuissance car quand on devient médecin le but est de soigner les gens et sur son terrain, il ne peut pas faire son rôle jusqu’au bout.
  • Un mec qui m’expliquait les inconvénients dans le fait de devenir Kinéséthérapeute, celui d’avoir des patients agés dont le moindre mouvement peut créer une douleur abominable pour la personne et qu’il faut donc avoir le coeur fort.

Après qu’Akuri est raconté son expérience en tant qu’infirmière, le groupe est revenu sur l’expérience du toucher avec l’atelier. Il ya un rappelle sur le fait que lors de notre enfance toucher son camarade était normal. Lorsqu’on est enfant, on n’a pas la gêne du toucher c’est limite une manière d’apprendre l’autre. Souvenir des jeux d’enfants avec les mains qui sont finalement quasi les mêmes que j’avais dans mon enfance la seule différence se sont les paroles.

Vous souvenez vous de ces jeux de mains ? Serez-vous capable de les reproduire ?

Quelle est votre rapport avec le toucher dans votre vie quotidienne ?

Rendez-vous dans un prochain article pour « Senses 2 : L’écoute « 

Film Senses : Première serie au cinéma

Senses est la première série diffusée au cinéma. C’est une expérience unique à travers le film de Ryusuke Hamaguchi qui a une durée de 5h17 mais qui est distribué en France sous forme de série de 5 épisodes programmés en 3 films : Senses 1&2, Senses 3&4 et Senses 5.

Dans la ville de Kobe au Japon, on est plongé dans la vie de 4 femmes (Sakurako, Jun, Fumi, et Akari) qui sont liées d’amitiés depuis 25 ans. Lors d’une réunion de groupe, elle prévoit un « girl trip » dans la ville d’Arima.
Sakurako : Mariée et belle-mère d’un ados nommée Daïki. Son mari est fonctionnaire et rentre souvent tard. Elle est femme au foyer et doit s’occuper des repas et de supporter la mère de son mari qui vit avec eux pendant un certains temps. Dans sa vie se pose la question de l’indépendance dans le couple.
Akuri est une femme dynamique et avec la joie de vivre. Dans la vie, elle est infirmière et elle a un prétendant mais elle ne souhaite plus avoir de relation amoureuse, dans la partie 1 du film vous découvrirez la raison.
Jun est la femme qui a créer cette bande copine et elle va révéler un secret à la bande dans la partie 1. Ce secret sera le sujet principal de la partie 2 du film (Senses 2).
Fumi est chargée de communication et elle est mariée à Takuya un éditeur/journaliste. C’est celle du groupe qui communique le moins sur elle et sur sa vie. Le comble.

Senses 1&2

Senses1&2 dure 2h19 est pourtant on ne sent pas le temps passé tant les conversations abordées sont intéressantes. Un couple est sortie de la salle de ciné, est ce parce qu’une scène venait d’aborder la question de l’infidélité et de divorce dans un couple ?

Si on divisait Senses1&2 en épisode, la partie 1 s’intitulerait « Toucher » et la partie 2 « Ecouter » à travers ses 2 sens le réalisateurs abordent les thèmes suivants :

  • l’amitié bien entendu
  • le fait de tout se dire entre amies
  • l’importance de la communication dans un couple
  • la compréhension et la gestion de l’infidélité dans un couple
  • L’indépendance tout en étant en couple
  • la gestion de la communication avec un ados
  • l’évolution de notre société en terme d’avancée médical
  • L’amour et le harcèlement
  • Le mariage et le divorce
  • La gestion d’un divorce par la justice

Senses film hamaguchi affiche

Critique du film Senses 1&2

Ma conclusion à la sortie du film Senses 1&2 est que c’était super intéressant ! Ma principale crainte fut la longueur du film mais malgré le fait que je commençais à vouloir allonger mes jambes, je n’ai pas vu le temps passé !

Les conversations étaient tellement intéressantes qu’on était plongé dans l’écoute et l’analyse que faisaient eux même les personnages. Du coup, pas besoin de chercher entre les lignes, c’était juste de l’écoute. Puis les vues de la ville de Kobe était magnifique, +1 pour la mise en scène.

Au final le film porte bien son nom car il a activé mes sens. En voulant suivre l’exercice mis en place dans l’atelier de Senses 1, j’ai touché mon ventre. Puis j’ai écouté attentivement les conversations des personnages, ensuite ma vue était émerveillée par la réalisation et la vue de Kobe. Il manque l’odorat et le goût qui sont sûrement les thèmes des autres épisodes du film Senses.

Pour finir, je dirais que ça faisait longtemps que je n’étais pas sortie d’une séance de cinéma sans être bouleversée. Au contraire, ce film est apaisant et si vous aimez les questions de sociétés, ce film vous plaira. [Bande annonce du film intégral Senses]

Rendez-vous dans un prochain article pour une analyse plus pousser de chaque épisode.