"C’est lui Jay-Z ?"

L’image doit montrer exactement ma tête lorsque je l’ai entendu dire « C’est lui Jay-Z, aaah je ne savais pas qui c’était. » Ok on n’écoute pas tous du rap américain (moi y compris niveau tendance), ok tous les artistes ne sont pas connu, ok non en fait Jay-z mais Allo Jay-Z le mari de Beyoncé ?

L’image doit montrer exactement ma tête lorsque je l’ai entendu dire « C’est lui Jay-Z, aaah je ne savais pas qui c’était. » Ok on n’écoute pas tous du rap américain (moi y compris niveau tendance), ok tous les artistes ne sont pas connu, ok non en fait Jay-z mais Allo Jay-Z le mari de Beyoncé ?! (oui c’est d’abord un grand rappeur avant d’être son mari mais on le connait beaucoup en tant que mari de Beyoncé).

Comment des journalistes peoples peuvent-ils confondre les artistes noirs ?

C’est à ce moment que j’ai compris comment les journalistes du magazine Public ou autre magazine people (quoi que c’est leur métier de connaitre les peoples) pouvaient réellement se tromper et confondre 2 artistes noirs en mettant la photo d’un autre. Je ne dis pas qu’ils sont légitimes mais qu’apparemment ça existe de ne pas connaitre. Et j’ai envie de dire de s’inscrire sur Twitter, augmenter leur culture « Générales » ? Parce que j’avoue sans Twitter, je n’aurais pas su l’existence de Nekfeu, Sch, MHD et sûrement d’autres choses que ma TL regarde et partage et nourri mes connaissances.

Cependant on parle de Jay-Z !  Jay-Z celui qui a crée la plateforme de musique Tidal. Jay-Z. Je ne m’en remet pas. J’ai également compris ce qui faisait la différence d’ambiance entre blanc et noire. C’est en grandissant que je me rends compte que certes on peut sympathiser avec une personne non racisé mais il y aura facilement une différence quelque part dans notre perception des choses. A part si on a grandi dans le même milieu et encore.

Tout s’explique par le fait qu’on a eu la même éducation scolaire mais l’éducation familiale et les expériences qu’on a de la vie change notre vision de la vie et à ce niveau rien ne peut être pareil. Enfin je dis ça mais il y a quand des femmes noires et africaines qui m’ont touché les cheveux comme une découverte… A croire qu’à force de se défriser les cheveux, elles ont oublié la nature de ceux-ci.

Fete de la musique 2015

©Me 

La fête de la musique 2015 m’a réconcilié avec le Bisso Na Bisso et plus particulièrement avec Passi. Mon premier concert c’était celui des Bisso na bisso lors de mes vacances au Congo. Le neveu de mon père m’avait proposé d’aller avec lui et sa copine dans des places cher et ma cousine m’avait aussi proposé d’y aller. C’était le dilemme mais ma cousine étant seule, je décidais d’y aller avec elle. Le concert avait lieu dans un stade. Je compris tout de suite la différence de prix. Il y avait 2 cotés pour les places, le coté du stade couvert et le coté du stade sous le soleil d’aplomb. La fosse était interdite. Je me retrouvais donc avec ma cousine sous le soleil d’aplomb et j’ai compris par la même occasion la différence de prix des billets.

Pendant l’attente, toute l’après-midi ! On a bien rigolé. Je me rappelle des gens qui cherchaient une place et dont tout le monde se moquait. Je me rappelle en particulier d’un gars en couple habillé avec un long imperméable. Un gars a crié « Inspecteur Derick » et toute la foule a rigolé. Un moment aussi un mec devant nous s’est retourné vers nous et à demander si mon nom était X. Il avait raison mais je répondis instantanément « Non. » J’avais 11 ans et demi, le mec ne faisait pas partie de ma famille et je ne l’avais jamais vu auparavant et surtout j’étais dans mon pays d’origine mais un pays « inconnu » pour moi. L’instinct protecteur a bien réagi sur le coup. Même si je découvrais quelques jours plus tard que c’était l’enfant du voisin quand je le vis dans notre parcelle.

Bref pour revenir au concert. Le stade était rempli mais le « bisso na bisso » était très en retard. Ils sont arrivées (et je crois pas au complet) au coucher du soleil. L’estrade n’était pas au milieu du stade mais à un bout du stade où peut-être 10 % max du public total a pu voir quelques choses. Sachant qu’il n’y avait pas d’écran et que le son inaudible n’a même pas rattrapé le fait de ne rien voir. Pour moi Passi avait anarqué les enfants du pays.

Cette année, j’étais au ministère de l’outremer pour la fête de la musique avec au programme : Les Neg Marrons (qui ont participé au Bisso na bisso à l’époque),Gage et Fanny J. Pendant la prestation des Neg Marrons, Passi est venu sur scène pour leur faire une surprise et nous surprendre par la même occassion. Ils ont repris ensemble des titres du Bisso Na Bisso. Je me suis enjaillée et j’ai conclu que 14 ans et demi après mon premier concert au Congo, il s’était fait pardonné.