Dear White People, la série

Après un long moment d’absence, je reviens pour vous parler de la série satirique Dear White People produit par Netflix.  C’est une série basée sur le film de Justin Simien dont je n’ai vu que les premières minutes car le début ne m’intéressaient pas. Visiblement je n’ai rien loupé car le film a été beaucoup critiqué. Cependant, je recommande fortement la série (et ceux qui n’ont pas aimé le film aussi) ! Pourquoi ? Parce que la série fait comprendre, à ceux qui la regarde, plusieurs aspects de la vie de noir. Ici la série plante son décor dans le campus universitaire de Winchester. Bien que dirigé par un doyen noir, Winchester recense tout de même des actes racistes envers les personnes noires.

D’ailleurs c’est à partir d’une soirée étudiante blackface, organisée par des personnes blanches au sein de l’université, que la série va démarrer. En effet à travers cette soirée, chaque épisode va nous dresser le portrait et la vision de plusieurs étudiants noirs. La série nous montre donc la vie d’une personne noire dans un monde de blanc. Sans spoiler, l’épisode 5 explique d’ailleurs de manière concrète la différence de traitements dans la société entre une personne noire et une personne blanche. De nombreuses personnes devraient voir cette épisode pour comprendre ce que ressent une personne noire.

Pourquoi une personne ne doit pas s’adonner au blackface ?

Blackface dans la série Dear white people
Image du site Share-Trend

Réponse de Samantha en un discours :

« Cher amis blancs, je conçois très bien qu’être réduit à sa race, son éthnie sur la base de généralité soit une expérience nouvelle et dévastatrice pour certains d’entre vous. Mais il y a une différence; mes plaisanteries ne foutent pas en taule votre jeunesse à un taux plus qu’alarmant et ne rend pas le semble fait de marcher dans les rues un danger pour votre vie. Mais les vôtre le font.

Quand vous vous moquez ou quand vous nous rabaissez, vos justifiez un système existant. Les flics qui font baiser les yeux d’un noir en le menançant de leur arme, ne le considère pas comme un être humain. Il voit une caricature, un voyou, un nègre, un négro.

Alors NON vous ne pouvez pas vous montrer en costume d’Halloween nous représentant et en plaidant l’ironie ou l’ignorance ! C’est terminé ! Avant cette fête une personne de couleurs sur ce campus ne pouvez même pas penser au mot racisme sans être accusé de crier au loup. Mais de la même façon qu’il a fallut une Sandra Bland , un Trayvon Martin et un Philando Castille pour éveiller la consicence de certains, cette fête était ce qu’il fallait pour éveiller la conscience de ce campus. »

Voici les thèmes abordés dans la saison 1 de Dear White People

Dear White People review par le magazine Mic
Image et critique en anglais du magazine MIC

Dear White People pose la question sur : Comment une université dirigé par une personne noire peut-elle subir le racisme ?

La série aborde les enjeux de l’université, les problématiques journalistes (peut-on tout dire ?), le métissage, l’amitié, les relations de couple. On voit différents portraits qui m’ont fait penser à des portraits réaliste de personnes de la vie de tous les jours: la militante noire, le militant noir, le couple mixte, l’homme noir et gay. Puis la fille, entourée unique de copines blanches, portant toujours des tissages ou perruques et dont on a jamais vu ses vrais cheveux. Ainsi que le débat sur le rascime anti-blanc. Contrairement au titre de la série, les thèmes abordés dans Dear White People ne sont pas centrés sur les personnes blanches.

NB : La série n’est pas centrée sur le militantisme. C’est une série satirique qui dénonce pas mal de chose tout en étant drôle et réaliste sur les aspects de la vie.

+ 1 : sur la mention de la série Scandal en faisant comprendre que cette série devrait prendre fin !

Bon visionnage !

Publicités

Lion, le film ou la problématique des enfants disparues en Inde

La première fois que j’ai entendu du film Lion c’était sur le Snapchat de Fatou, bloggueuse du blog Blackbeautybag et qui venait de le voir en avant-première au Grand Rex. Elle a qualifié le film de triste et de film à voir !

A ce moment, je n’ai pas prêté attention plus que cela au film. Mais c’est l’accroche sur l’affiche du film dans la rue qui a su attirer mon attention « Si vous avez aimé le film Slumdog Millionnaire, vous allez adorer le film ». Bien que je qualifiais l’accroche, sur le moment, de racoleur, je ne voulais pas passer à côté d’un possible bon film et si je devais adorer le film Lion au même titre que Slumdog Millionnaire de Danny Boyle alors il fallait absolument que je le vois sur Grand écran.

Lion, le film

Lion affiche - Je vous promets que votre coeur explosera de bonheur

Lion de Gareth Davis est adapté de l’histoire vrai de Saroo Brierley qui avait écrit le livre « Je voulais retrouver ma mère » en 2014. Il s’agit donc de la biographie de Saroo, perdu dans une gare Indienne et qui mettra 25 ans avant de retrouver sa mère…

A l’occasion du Printemps du Cinéma du 20 mars dernier, je me suis rendue au cinéma pour regarder le film Lion de Gareth Davis et j’en suis sortie bouleversée !

Je ne regarde quasiment jamais les bandes-annonces du film, j’ai donc vu le film sans avoir eu d’aperçu sur les images. Mon cœur a littéralement explosé, mes larmes ont coulés à flot et j’ai fini par crier, sans préavis, dans la salle de cinéma. Tout est sortie comme c’est sortie, je n’arrivais pas à contrôler mes émotions jusqu’à en avoir la gorge nouer. Le jeu des acteurs et notamment celui de Dev Patel est une telle force que j’ai eu l’impression de perdre ma mère ! C’est pour vous dire l’émotion qui est en sorti pour une fille à maman. La phrase UGC « Plus que du cinéma, des émotions » a pris tout son sens.

Lion film, Dev Patel - Recherche sur Google Earth

Morale du film 

Le film Lion de Gareth Davis nous montre :

  1. Les problèmes de traitements des enfants disparues en Inde et également le manque de connaissances du pays par les autorités Indiennes.  J’en  suis restée bouche bée face aux autorités indienne
  2.  L’importance des nouvelles technologies (notamment Google Earth) dans ce type de problème.
  3. Le problème de communication en Inde, notamment avec les villages reculés
  4. Les conséquences d’une adoption : Lorsque vous adoptez un enfant, vous adoptez aussi son passé, ses blessures, sa douleur et les conséquences de ceci.
  5. Le trafic des enfants mais de manières succint. C’est le lien avec le film Slumdog Millionnaire mais le réalisateur a eu le bonne volonté de ne pas détaillé ce qu’on a vu dans Slumdog Millionnaire et nous montre d’autres aspects.

Question autour du film

Combien d’enfants se retrouvent en foyer comme des orphelins alors qu’ils ont des parents ? L’adoption est elle une vraie solution ? Quelle est la place des psychologues en Inde ? Est-ce que le traitement des enfants disparus a évolué ?

Ps : Le film est encore en salle si vous habitez en région parisienne.

Lion film, Saroo effrayé dans son lit foyer en Inde - Sunny Pawar
Sunny Pawar stars in LION Photo: Mark Rogers

La journée de la femme africaine

En ce 8 mars, date de la journée de la femme, je voudrais aborder avec vous l’histoire de la naissance de la journée internationale de la femme africaine que j’ai lu il y a quelque semaine dans un numéro ancien du magazine Amina.

La journée internationale de la femme africaine est née d’une idée survenue en 1962, à Dar Es Salam en Tanzanie, le lendemain de l’indépendance de plusieurs pays. Mais elle a été officialisé le 31 juillet 1974 lors du premier Congrès de l’Organisation panafricaine des femmes à Dakar. La journée internationale de la femme africaine est donc célébrée  le 31 juillet de chaque année depuis 1974. L’objectif de cette journée est d’échanger sur les expériences de chacune et de conjuguer leurs efforts pour l’émancipation de la femme en Afrique.

Aujourd’hui il existe un réseau de femmes entrepreneurs appelé anciennement OFAD : Organisation des femmes africaines de la diaspora. A noter que Grace Bailhache a créé le site internet de la journée de la femme africaine, qui répertorie tous les événements de la journée du 31 juillet à l’adresse www.journeeafricaine.com. Le but est de ne pas oublier ce jour.

Figure des femmes africaines au niveau internationale

  • Nkosazana Dlamini Zuna : Présidente de la commission de l’Union Africaine
  • Ellen Johnson Sirleaf : Présidente du Liberia depuis 2006
  • L’assosciation » Women of liberia Mass Action for Peace« , une lutte non violente pour la sécurité et les droits des femmes, ayant reçu deux Prix Nobel en 2011
  • Chimamanda Ngozi Adichie : écrivaine féministe nigériane
  • Fatou Bensouda : procureure de la cour Pénale international

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Visiter Madrid Avril 2016 Part 1

5 jours c’est les seules vacances que j’avais l’occassion de prendre dans l’enfer de l’emploi du temps de la school. 5 jours gracieusement offert par la chance d’avoir un jour ferié et une journée de cours n’ayant pas lieu le premier samedi du second semestre. Alors sur un coup de tête et un fort besoin de décompresser, je pris un billet d’avion un week end pour m’envoler 4 jours pour rejoindre « mes amours ». Live your adventure. Destination : Madrid !
La dernière fois que j’y étais, c’était pendant mon stage, il y a 4 ans de cela. en bonne « japonaise », j’ai tout mitraillé de photos dès mon arrivée. Le métro, ligne  8 de l’aéroport en direction Metro Nuevo Ministerio en route pour mon AirBnB. Pas une seule fois j’ai galéré avec des escaliers. Pas même lors de ma correspondance au métro Colombiana. Le métro de Madrid est le best et ce n’est pas moi qui l’ait dit mais une expat française ayant vecu dans de nombreux pays.
Première soirée, vendredi soir. J’ai retrouvé la fille de ma nouvelle classe, avant que les cours commencent officiellement, à Madrid où elle s’y rendait le même week-end (seules temps du planning disponible hein lol). L’occasion de refaire le chemin, de nous perdre et de retrouver le bar à tapas (Quartier La Latina, calle cava baja o alta) où j’ai mangé la première fois lors de ma première soirée à Madrid. Mon coloc espagnol m’y avait amené. Pas cher (2 euros max la tapas et je peux vous dire que la deuxième j’ai eu du mal à la finir !), beaucoup de monde et petit endroit donc on mange debout coller au bar mais sympas une bonne ambiance à la madrilène.
Un soir je rentre à 21h par là et comme d’hab je passe devant l’église (l’image n’est pas de cette nuit lol) qui fait le coin de la rue du AirBnB. Sauf que là des gens rentrent dans l’église. Je monte les escalier mater les horaires. Messes à 21h et encore 22h si je ne me trompe pas. J’avais oublié à quel point les horaires de messes sont super flexibles à Madrid. Le dimanche la dernière messe matinale est à 13h ou 14h le temps de faire une vraie grasse mat’ si on ne veut pas se lever à 9h (horaire où il y a une messe aussi)et au pire on y va le dimanche soir. Bref la messe commençait dans 5 min l’occasion d’y aller, de me ressourcer. Bien sûr je devais être la seule noire, je sentais quelques regards bizarre mais j’aime ça, je m’en fout. je suis là pour prier.
El museo del jamon. Je l’ai testé un soir car j’avais lu sur Internet que c’était idéal pour les petites bourses. Je pensais m’en sortir pour max 10 euros ça aurait été le cas si j’avais mangé à 12h-14h mais le soir voici ce que fut mon repas pour 12 euros au moins !


Dimanche direction : Tolède. Une ville historique à 1h de Madrid. Quand je vous dis de ne pas compter sur les gens, je voulais y aller super tôt. Ma camarade voulait aussi venir avec son copain mais plus tard. Après 10 min à débattre sur l’horaire qui nous convenait tous. Je suis arrivée à la gare routière elle n’était pas là et aucun moyen de contact mais sachant qu’il était plus proche rien ne justifiait l’absence. Je pris le bus. Au final c’est mon aventure et elle n’est pas seule. Je les ai croisé vers 14h à Tolède par hasard il venait de commencer les visites et sans le savoir au préalable ni eux ni moi, les musées fermaient dans une heure. Sauf que moi j’étais déjà à la moitié du parcours donné par l’office du tourisme et eux ne faisaient que commencer. A suivre dans un article dédié à ma visite de Tolède.
 La suite au prochain épisode (part 2)

Le fils de Jean

Dans un appartement parisien un homme apprend la mort de son père qu’il ne connaissait pas c’est ainsi que commence son périple sur l’histoire de sa vie. Il laisse son enfant de 8 ans pour une semaine à Montréal. Il y va par curiosité dans le but de découvrir des frères qu’il n’a pas connu et récupérer ce fameux colis que son père lui a laissé.

Découvrez les questions auxquelles le film répond

Comment un père peut cacher  l’existence de son enfant ? C’est le débat que j’avais avec un pote la veille. Ce film montre que ce n’est pas si simple. Le père lui-même est perturbé par cette naissance : Comment l’annoncer à sa famille sans la bouleverser ? Il finit par ne faire aucun choix, torturer lui-même par les blessures qu’il va engendrer autour de lui. Ce film montre l’impact des secrets de famille. Sa femme savait-elle/se doutait-elle de cette existence ? L’existence de cet enfant venant d’une maitresse, d’un amour peut-être, qui a bousculé leur vie : Le fils de Jean.
Le fils de jean film repas de famille

Critique Scandal episode 8 Rasputin saison 5

Je m’apprêtais à écrire sur le site web Addictedtoseries pour commenter l’article « Les critiques // Scandal : Saison 5. Episode 8. Rasputin. »  mais il faut créer un compte etc… Bref au final autant vous partagez mon avis.

SPOILER   SPOILER  SPOILER SPOILER SPOILER SPOILER SPOILER SPOILER

La conclusion de l’auteur sur l’épisode

« En fait, cet épisode nous laisse sur un goût d’inachevé : quel est le rôle de Huck ? Quelle est la volonté de Cyrus ? Souhaite-t-il réellement détruire Olivia ? Que va devenir Rowan/Eli ? Quel jeu joue Fitz ? Et pourquoi cette dispute inachevée entre Jack et Olivia ? Nous sommes à un épisode de la trêve hivernale et les questions semblent plus « OMG » qu’en fin de saison : quel jeu joue Fitz en installant Olivia à la Maison Blanche ?
[Pour lire l’article c’est ici] « 

Ma réponse :

Huck ne semble pas avoir de rôle il retrouve tout simplement ses vieux démons et il n’y a pas de suspense, il a devancé Jake pour torturer lui-même Papa Pope. Cyrus ne savait pas qu’il s’agissait d’Olivia et il est lui même surpris mais il doit faire son devoir et avertir Fitz car Olivia semble jouer avec l’Etat.
Par contre la réaction de Fitz à la fin de l’épisode laisse perplexe. Il ment à Olivia, je ne pense pas qu’il  n’a pas dit à Jake d’emmener Papa Pope à la maison blanche enfin ça n’a pas l’air le cas quand il demande à Jake de s’en occuper. On dirait un mensonge inversé et quand il dit à Olivia qu’elle va vivre à la Maison Blanche et qu’il va la protéger j’ai l’impression qu’il veut reprendre le rôle de Eli Pope en sachant que celui ci n’aura plus se rôle de protection puisqu’on va le tuer.

Avez-vous vu l’épisode quelle est votre conclusion ?

Dope le film ou comment faire face aux obstacles de la vie ?

Le film Dope de Rick Famuyiwa nous montre qu’on a beau avoir des objectifs dont l’organisation semble tout tracé il y a toujours des éléments qui peuvent tout faire basculer. Notamment au niveau des choix qu’on fait dans la vie, des gens qu’on finit par fréquenter et ces gens qui ne croient pas en nous. Par exemple, lorsqu’on parle de notre objectif de réussite à un professeur et que celui ci trouve qu’on fait preuve d’arrogance en se voyant déjà atteindre notre objectif et qui nous fait comprendre qu’on n’y arrivera pas. Ici c’est un prof mais il pourrait s’agir de la famille, des amis ou même nos propres parents. Dope montre l’importance de garder le contrôle sur notre vie en gardant notre objectif en tête malgré les difficultés apparentent qui font obstacle à notre motivation.

A travers l’histoire de 3 ados, geeks, fan des années 90 (cf leur look) d’un lycée au coeur d’un quartier sensible et dont l’issue semble de finir dans la drogue ou dans le vol, Rick Famuyiwa (réalisateur et scénariste) posent la question des choix à faire dans la vie, des préjugés dans le recrutement des Grandes écoles, de l’importance de croire en sa réussite et dans le fait de surmonter les obstacles. Ne vous arrêtez pas au ton dramatique que pourrait prendre tout ce questionnement. Ici tout est tourné de manière drôle et optimiste ce qui change de la plupart des films noirs américains. L’histoire n’est pas des plus recherchés mais la morale qui en découle et la manière dont ces ados surmontent leur obstacle est intéressante. C’est un bon moment de cinéma.
Note : 3.5/5

NB : La bande originale du film nous met dans une ambiance cool, j’ai beaucoup aimé. Un film réussit avec des acteurs principaux inconnus jusqu’à présent (Shameik Moore, Kiersey Clemons, Tony Revolori ) mais vous pourrez également voir en acteur secondaire : Zoé Kravitz, le rappeur Tyga et le mannequin Chanel Iman.

 

 

Une simple lettre d’amour de Yann Moix

J’ai lu le long monologue de Yann Moix sur l’amour en septembre dernier mais je dois dire que ce trop plein d’amour a fini par me fatiguer et limite me déprimer. Il fallait donc que je m’arrête. Je vous partage tout de même ce que j’ai pu relever dans la première partie du livre.

« Un homme quand il aime, aime toujours déjà ailleurs; il appelle « femme de sa vie » la prochaine femme qu’il rencontrera- il vaque de brouillons en brouillons. La définitive, pour lui est incessamment la suivante. »

« Il fait toujours bon d’écrire aux femmes que l’on aime. Ne serais-ce que pour les avertir une fois la rupture consommée, qu’elles font bien de fuir ceux qui leur ont menti, les ont bernés, les ont parfois trompées pendant si longtemps. »

« Dès lors qu’ils sont aimés, cela leur donne des ailes pour faire valoir cet amour dans d’autres bras, contre d’autres poitrines, entre d’autres cuisses. Aimer un homme c’est fabriquer un infidèle. L’amour qu’il reçoit, il le transmute sans répit en assurance divine, en immunité frimeuse en fière arrogance. En garantie d’être aimé ailleurs. Et mieux. »

« C’était le plus difficile à faire se rencontrer (la preuve : je ne t’ai jamais plus rencontrée par hasard depuis). Le reste coulait de source. C’est le plus que nous n’avons pas été fichus de réussir. Par ma faute je l’avoue. J’adore avouer. C’est une passion. Je ne commets des fautes que pour le plaisir d’avoir à les avouer. » p.26-27

« La solitude, ce n’est pas se retrouver seul ; c’est  être soustrait à la compagnie d’un seul. C’est être seul après avoir été ensemble. p.27

«  »Je ne suis plus amoureuse de toi » La phrase avait duré moins de trois secondes ; ce qu’elle provoqua s’étendrait, avais-je stupidement pensé sur toute ma vie. » p. 30

« Ce furent les six mois les plus longs. […] Si un oracle m’avait annoncé que je te récupérais au printemps, j’aurais non seulement pris mon mal en patience, mais j’aurais profité de la vie comme jamais, je t’aurais trompée, j’aurais voyagé, j’aurais lu et écrit des chefs-d’oeuvre. La promesse d’être avec quelqu’un m’a toujours rendu plus heureux que son effective présence ». p.34-35

« (les jaloux sont des maniaques de la déduction ; et même si leur déductions sont généralement fausses, leurs conclusions sont généralement vraies) » p. 37

« Je possède mille abominables tares : Je suis méchant, égoïste, menteur, capricieux, manipulateur, infidèle, je suis de mauvaise foi, je suis violent, brouillon, dispersé, velléitaire, je suis jaloux, je suis imprévisible, désagréable, susceptible, excessif, immature, impatient, irascible, stressé, égocentrique, hypocondriaque bordélique, prétentieux, bavard, je suis influençable, instable, paresseux, inconstant, taciturne, caractériel, intolérant, pas fiable, impulsif, mais la nature, ou la culture, je n’en sais rien, m’ont préservé de trois défaut : le cynisme, la radinerie et la lâcheté. » p. 39-40

« La haine qu’on éprouve pour quelqu’un qu’on hait n’est rien à coté de la haine qu’on ressent pour quelqu’un qu’on aime »

Une simple lettre d’amour de Yann Moix –  
Edition Grasset – 144 pages – 12,90€