Culture·Serie

Black Mirror Saison 4 – Episode 2 Arkangel

Critique de l’épisode 2 : Arkangel

Le sujet de l’épisode 2 de Black Mirror saison 4 est le contrôle parental et ses limites ou plutôt non limite. La mère perd une fois sa fille dans la rue et au lieu que l’Etat l’aide psychologiquement à calmer ses peurs, on lui propose d’expérimenter un contrôle parentale qui lui permet de regarder à travers les yeux de son enfants. Les choses se corse quand l’enfant devient adolescente. On voit que le contrôle parental devient addictif puisque la seule manière que la mère a de calmer ses peurs et de devenir « une petite souris » en suivant les faits et geste en temps réel de son enfant.
Autant je comprends la position de la mère et autant celle de la fille. Cette épisode que j’ai vu avec ma mère fait réfléchir. Il montre que plus on cherche à contrôler quelqu’un plus il voudra s’éloigner. On contrôlant de manière arbitraire ou secret, on perd la notion de confiances qu’on pourrait avoir avec son enfant. Je pense à une amie ou même à la youtubeuse Nadjélika dont leur mère savent toutes leurs histoire et laisse même les petits copains entrer dans leur maison. Mais sachant que les choses vont arriver de toutes manières n’est il pas préférable de savoir comment ça se passe pour pouvoir aider sa fille en cas de problème ? J’écris ça mais je ne sais pas comment je m’y prendrais mais une chose et sûre cette culture souvent africaine de tout brimer n’est pas la solution.

« Il y a ce que nos parents nous inculquent, et ce que l’on apprend par nous-mêmes. La  surprotection et le contrôle brident la découverte et les expériences personnelles. » Siecle Digital

[SPOILER
 
 
Je retiens tout de même que la mère a rendu sa fille « indépendante » très jeune, en disant qu’on utilisera plus le contrôle parental et que la petite devrait faire face à ses peurs toute seule. On voit qu’elle fait face à des peurs, en grandissant , à travers le chien agressif du voisin, .
Personnellement, je trouve que c’est une trahison de la part de la mère de ne pas avoir dit qu’elle avait utilisé de nouveaux l’appareil. Sa peur était largement compréhensible de ne pas avoir de nouvelle de sa fille la nuit et d’apprendre qu’elle n’était pas à l’endroit indiqué mais le lendemain, elle aurait du exprimé cette peur et gronder sa fille en expliquant qu’elle a dû utiliser se contrôle parental. Je trouve violent le fait que la mère est fait avorter sa fille contre son gré alors que la fille ne savait même pas qu’elle était enceinte. Cet apareil de contrôle était fait pour aider et finalement il créer des problèmes.
La mère aurait pu très bien expliquer que grâce à l’appareil, elle a appris que sa fille était enceinte et parler avec sa fille des conséquences et de la prise de décisions. Mais le fait que la mère décide our sa fille (même si elle est mineur sa reste le corps de sa fille), j’ai trouvé ça violent. Dans cette mesure je comprends tout à fait que sa fille veuille s’enfuir.]
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s